Concours Cinehaiku


FINALISTE DU CONCOURS CINEHAÏKU 2018
 

 



 

 

À l’intérieur d’une femme, une autre femme… de la lumière naît une ombre, d’une ombre la lumière. C’est à la fois un cycle et une vibration : la sensation qu’au cœur de nos mains vibre et danse à chaque instant un nouveau possible. Pourvu que nos mains s’ouvrent librement.
Ma fille dansait sous les yeux de son papa. J’ai saisi l’instant et l’ai filmée. Tout est né de ce moment fugitif. La lune reflète la lumière pour éclairer la nuit. Peut-être est-ce aussi notre nuit, ouverte au féminin de chaque être.

Je suis « naturellement » photographe depuis mes plus lointains souvenirs. Sans avoir appris, juste en manipulant à mes débuts le vieux Semflex de ma grand-mère. J’ai commencé à filmer et à monter mes images en travaillant avec des instrumentistes et des compositeurs, seulement en 2015. Mais le cinéma est entré dans ma vie quand j’avais sept ans. Je regardais… j’aimais… et j’ai eu envie de trouver mes images.

-

CINEHAïKUS : GAGNANTS 2018



 

Top